BLONDE

Devenir blonde n’est plus chose impossible. Cessez de rêver, (…) vous pouvez entrer dans le merveilleux univers des blondes!

IMG_0866

Avec les années, mon métier m’a permis d’évoluer et de créer ma signature. En début de carrière, je ne touchais pas à la coloration. On m’avait désigné coiffeure et je travaillais conjointement avec des coloristes. Un système biphasé ne me permettait pas d’obtenir un résultat cent pour cent satisfaisant. Quand j’ai migré à Montréal, j’ai commencé à toucher à la couleur. Je n’étais pas douée et j’apprenais sur mes essais/erreurs. J’étais complètement hors-zone mais très persévérante, ce qui eu pour avantage de me faire apprivoiser la coloration et d’y découvrir une vraie animation pour la réaction chimique des cheveux en couleur.

Avec mes années d’expériences, j’ai travaillé sur la voie des blondes. Ce qui m’amène aujourd’hui à éclaircir humblement vos beaux cheveux en un blond naturel.

J’entends souvent dire:
 » J’ai déjà été blonde, ça ne m’allait pas du tout. »

Plusieurs pensent que les blonds ne s’accordent qu’à un seule type d’humain: les yeux bleus, la peau pâle. Mais c’est faux. À mon sens, chaque personne peut se permettre un blond à condition d’avoir la bonne tonalité pour s’accorder avec son teint, qu’il soit foncé à pâle, ambré à rosé.
La célèbre chanteuse Rihanna, par exemple, s’est vu sous différentes tonalités qui s’harmonisent très bien avec sa peau foncée et dorée;

 

Devenir blonde n’est plus chose impossible. Cessez de rêver, sous les bons conseils d’un professionnel, vous pouvez entrer dans le merveilleux univers des blondes!


 

Le balayage
Si vous vous sentez un peu timide et préférez un changement discret, le balayage est pour vous. Qu’elle soit subtile ou plus poussé, la technique de mèches en balayage permet de pâlir la chevelure de façon plus ou moins uniforme. Cette entrée en la matière permet donc d’apprivoiser la nouvelle couleur sans trop de traumatisme lié à un gros changement. L’entretient se fait 4 fois par année, soit au 3 mois et permet une repousse discrète qui se dissimulera au travers de vos cheveux naturelles.

 

Le ombré
Il y a 5-6 ans, la technique ombré fut un vrai tournant dans le domaine de la coloration professionnelle. Je me rappelle que les demandes étaient tellement fortes que nous avons du changer toutes nos méthodes pour s’adapter à cette nouvelle tendance. Quelle ne fut pas notre surprise de constater que, plusieurs années plus tard, le ombré, aussi appelé « effet soleil », reste encore une formule gagnante. Ce qui est pratique avec ce type de décoloration, c’est que l’entretient de la couleur ne demande pas un rappel au 4 semaines. On pâli les pointes, on conserve la repousse. Les ombrés peuvent être très accentués ou plutôt subtiles (sombré). Les coloristes aiment travailler cette technique puisqu’elle ouvre une créativité sans borne.

* La photo de gauche est l’image qui m’aie le plus souvent présenté quand on parle de « ombré ».

 

Le « blonde »
Ce que j’appelle aussi un blond naturel. Il n’est ni platine, ni châtain, c’est un blond clair plutôt champagne qui se travail essentiellement avec des super-éclaircissants. C’est aussi la coloration que j’adopte moi-même parce qu’elle est un peu moins agressive que la décoloration et que j’obtiens un blond un peu doré, ce qui s’accorde parfaitement avec mon teint de peau. Ce type de coloration se travail sur un cheveu naturel déjà pâle soit entre un niveau 7 et 9. Évidemment, avec cette coloration pleine, l’entretient se doit d’être plus rigoureux soit au 4 à 6 semaines.

12946998_10156753283060416_348327216_o

 

Le démaquillant
Vos cheveux sont colorés noir et vous voudriez les pâlir légèrement? Avant de commencer, rappelez-vous qu’on doit y songer deux fois avant de choisir une couleur foncée. Car le changement risque d’endommager les cheveux avec le blond.  Les risques sont plus grands avec les couleurs foncées lorsqu’on veut faire un changement.

Je le répète souvent : une coloration capillaire ne peut en pâlir une autre. Ce qui veut dire qu’après avoir coloré les cheveux d’une couleur foncée, il est impossible de retourner en arrière simplement en appliquant une coloration plus pâle. Il faut absolument faire une décoloration à l’aide d’un démaquillant capillaire.  Ce dernier a pour but de faire soulever le pigment coloré de vos cheveux sans toucher à la pigmentation et au cortex (ou le centre du cheveu). Il démaquille plutôt en surface. Cette technique peut pâlir d’un ou deux tons maximum. Ensuite, il faudra pousser la décoloration avec un procédé plus fort (déco).
Le démaquillant n’est pas l’étape finale d’une décoloration réussie. Habituellement, il laisse les cheveux mats, cuivrés et abimé. C’est pourquoi j’offre toujours cette option quand une couleur est très foncé et que la cliente souhaite se rapprocher le plus possible de sa couleur naturelle.  Par ce procédé, on peut pâlir doucement au fil des rendez-vous et obtenir le blond souhaité. Mais attention, ce n’est pas chose gagné au premier rendez-vous. Il faut de la patience et faire confiance en son expert.

Capture d’écran 2016-06-11 à 12.46.14

Capture d’écran 2016-06-11 à 12.47.17

 

Le Platine
Mon préféré parce qu’il amuse mon coté créatif au maximum. Ce que je préfère c’est le processus de rendre un cheveux vierge à une décoloration parfaite. Pour être platine, il ne faut rien d’autre que de l’audace. Le platine s’accorde à presque tous à condition qu’on le nuance convenablement. Si vous êtes timide sur le blond platine, sachez qu’il est possible de s’y rendre doucement sans que la transition y soit brutale. Bien entendu, si vous prévoyez faire le grand saut, il est fortement conseillé de donner ce travail à un professionnel qui se spécialise dans la décoloration (à l’occurence; moi). Parce que le processus s’avère être, parfois, très minutieux pour ne pas endommager la fibre du cheveux. Avec votre historique capillaire, votre coloriste saura comment moduler votre couleur et la transformer en un blond neige parfait.

 

Le Colorombré
Pour ma part, la décoloration me permet d’apposer ma signature. J’aime m’amuser avec les couleurs pimpantes afin d’y créer des « colorombrés » et des têtes au multiples dimensions. Avec des couleurs pimpantes, j’arrive à réaliser des têtes amusantes selon les demandes et les dernières tendances.
Le procédé est simple;
1- On s’inspire.
2- On test la couleur.
3- On applique.
4- On réalise.

Capture d’écran 2016-06-11 à 12.58.06
La beauté avec les blondes, ce n’est pas qu’elles ont plus de plaisir que les autres. Simplement, c’est une couleur qui peut facilement devenir un accessoire indispensable pour compléter un look. Avec mon expérience, j’ai réussi à bien maitriser le blond pour qu’il en devienne presque caractériel. Alors pourquoi s’en priver ?

 

Blond have more fun !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :